La thérapie rénale substitutive remplace la fonction des reins pour les patients atteints d'insuffisance rénale ; elle est également utilisée occasionnellement en réponse à certaines formes d'empoisonnement. Les principales caractéristiques recherchées pour un système d'emballage pour traitement rénal sont la bonne résistance à la perforation et la transparence du film.

Forte croissance des besoins en thérapie rénale

Les types de traitement, systèmes et produits pour cette prise en charge de la maladie rénale se développent rapidement. Avec une demande croissante, les systèmes d'emballage évoluent pour améliorer la sécurité et le confort des patients.

L'emballage de film multicouche Wipak offre une excellente résistance à la perforation. Nos produits à base de PA/PE sont solides et offrent une transparence parfaite. Nous proposons également des films pour les solutions flowpack.

Notions fondamentales sur la thérapie rénale substitutive

La thérapie rénale substitutive se divise en deux méthodes principales : la péritonéale, principalement pratiquée dans les salles d'urgence et dans les pays développés, et l'hémodialyse, pratiquée dans les centres de dialyse. Les techniques incluent l'hémodialyse intermittente, l'hémofiltration continue et l'hémodialyse, et la dialyse péritonéale. Toutes ces modalités consistent à échanger des solutés et retirer des composants du sang, par dialyse et filtration à travers des membranes perméables.

Lors de la dialyse, les solutés traversent passivement les compartiments liquides selon un gradient de concentration (transport diffusif). Lors de la filtration, l'eau traverse les compartiments selon un gradient de pression hydrostatique, emportant des solutés avec elle (transport convectif). Les deux processus sont souvent utilisés en association (hémodiafiltration). L'hémoperfusion est une technique rarement utilisée qui retire les toxines en faisant passer le sang dans un lit de matériaux absorbants.

La dialyse et la filtration peuvent être effectuées soit par intermittence, soit en continu. Le traitement en continu, employé exclusivement pour l'insuffisance rénale aiguë, est parfois mieux toléré que le traitement par intermittence chez les patients instables, car l'eau et les solutés sont éliminés plus lentement. Toutes les formes de traitement rénal substitutif nécessitent un accès vasculaire. Les techniques en continu requièrent un circuit artério-veineux ou veino-veineux direct.

Le choix de la technique dépend de plusieurs facteurs, dont les principaux besoins (retrait de solutés ou d'eau ou les deux), de l'indication sous-jacente (empoisonnement ou insuffisance rénale chronique ou aiguë), de l'accès vasculaire, de la stabilité hémodynamique, de la disponibilité, de l'expertise locale et des préférences et de la capacité du patient (par exemple, pour la dialyse à domicile).